LES LOIS, LE SÉNÉGAL S’EN BALANCE

Greenpeace plaide l’application effective de la loi interdisant les sachets plastiques

L’ONG Greenpeace Afrique a appelé mardi à une ‘’application effective’’ de la loi sur l’interdiction des sachets plastiques à usage unique, tout en saluant l’engagement du ministre sénégalais de l’Environnement et du Développement durable ‘’dans la résolution du problème que pose le plastique’’.
’’Promouvoir l’application effective de la loi sur l’interdiction des sachets plastiques à usage unique est une étape critique et indispensable pour résoudre le problème de la pollution plastique au Sénégal’’, souligne Greenpeace dans un communiqué reçu à l’APS.
L’ONG internationale de protection de l’environnement ‘’salue l’engagement’’ du ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mame Thierno Dieng ‘’dans la résolution du problème que pose le plastique’’.
’’La plus grande problématique environnementale du monde est représentée par le péril plastique’’, a récemment déclaré le professeur Dieng lors d’un déplacement à Touba dans le centre du pays.
Greenpeace Afrique indique qu’’’une gestion inclusive permettra, certainement, de graduellement sortir du problème et d’apporter des solutions durables et à long terme’’.
Rappelant que ’’le plastique a des effets néfastes sur la vie animale et son rythme de production et d’utilisation n’est pas durable et constitue une menace pour toute l’humanité’’, Greenpeace ajoute que ’’le recyclage seul ne suffit pas pour résoudre le péril plastique’’.
’’Engager la seule responsabilité individuelle des citoyens sénégalais ne pourra pas résoudre l’équation’’, selon l’ONG qui souligne la nécessité d’engager la responsabilité collective de tous, notamment celle des grandes entreprises productrices de ces matières plastiques.
Selon Greenpeace, ’’il est bien possible d’avoir un environnement sain et sans plastique pour le bien-être de tous’’.
Ndarinfo.com/APS

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Xx dit :

    Des sacs plastique on en trouve partout au Sénégal ; sauf dans les grandes surfaces ! comme Casino, Auchan, etc… ! un exemple à suivre donc, quand bien même il y aurait un « jugement de Salomon pour Auchan » comme l’indique l’article publié aujourd’hui…
    C’est possible dans d’autres pays d’Afrique (Rwanda, Mauritanie, etc…). Pourquoi pas au Sénégal ? il est vrai qu’il faut VRAIMENT vouloir éradiquer ces sacs plastique pour parvenir à un résultat probant…

  2. Touplastoc dit :

    Comment voulez-vous qu’un pays qui ne respectent pas les droits de l’Homme (le sort des femmes aux statuts inférieurs aux hommes, prisonniers assassinés dans les commissariats et dans les prisons, tirs à balles réelles sur des manifestants, justice et police corrompues…)… Un pays qui ne respectent pas la Protection des Enfants (mendicité esclavagiste des enfants talibés par les marabouts, excisions des fillettes et mariages arrangés ou forcés de mineures à des vieux pédophiles friqués,…)… Un pays où l’Incivisme est roi ( Insécurité et mortalité routière, insalubrité publique et manque de moyens probants, de poubelles, de camions de ramassages des ordures, de centrales de tri et de destruction des déchets…)… Un peuple qui a pris l’habitude de jeter tout partout parterre et laisser les moutons rentraient et chiaient, même dans leurs propres maisons …. Ce peuple qui ne peut plus se passer des sacs plastiques, malgré leurs interdictions à la vente et leurs utilisations qui tuent les poissons, les animaux, qui polluent tous les paysages du pays et qui mettent des années à se détruire, mettant même la vies des humains en danger… Et bien, si c’est possible au Rwanda ou en Mauritanie… Au Sénégal, Rien n’est possible ! où c’est mal connaître le pays et son peuple… Y-a-pas photo !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :