L’AVENIR PAR L’AGRICULTURE

Pour une révolution verte basée sur les exploitations familiales et l’agro-business
senegal
Pour réussir sa «révolution» agricole, le gouvernement du Sénégal mise sur la combinaison entre exploitations agricoles familiales modernes et agro-business, informe le quotidien national sénégalais «Le Soleil» dans sa livraison du vendredi 9 octobre.
Le pari du Sénégal, d’après le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural, Papa Abdoulaye Seck, c’est de faire en sorte que l’agriculture soit la locomotive d’une émergence économique raffinée, aux dividendes partagés par l’ensemble de la société sénégalaise.
A travers le Programme de relance et d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS), le volet agricole du Plan Sénégal émergent (PSE), le gouvernement ambitionne d’atteindre la sécurité alimentaire tout en stimulant la croissance économique. « Nous voulons une révolution agricole », dit le ministre, en insistant sur la nécessité d’intégrer les enjeux socio-économiques, environnementaux et de santé publique dans les politiques agricoles.
Selon le responsable gouvernemental, une agriculture performante passe par une cohabitation entre exploitations familiales compétitives et des exploitations privées dynamiques. «Une agriculture se développe dans la diversité. Nous devons absolument renforcer les exploitations familiales. Mais notre pays reste aussi ouvert au secteur privé qui veut travailler en conformité avec les orientations définies par le gouvernement du Sénégal afin d’avoir un bon positionnement sur les marchés internationaux en exploitant au mieux notre avantage comparatif», explique Papa Abdoulaye Seck, dont les propos sont rapportés par «Le Soleil».
Enfin, le ministre invite ainsi les Sénégalais à considérer l’agriculture comme un business, c’est-à-dire un secteur qui nourrit son homme tout en permettant au pays d’avoir un taux de croissance significative et durable.
Abdelkrim Sall/Le360

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. flopaty dit :

    à condition de donner les moyens aux petits agriculteurs de faire des projets agricoles et de se moderniser un peu……mais en Casamance ou pourtant tout pousse rien n’est fait pour les agriculteurs, rien n’est fait pour de jeunes agriculteurs pour les aider à demarrer……et le peu qui est fait passe par de la corruption sur des projets bidons !!!!

  2. issa gibb dit :

    L’agriculture locomotive du Plan Sénégal Emergent aux dividendes partagés par l’ensemble de la société sénégalaise ? Monsieur le Ministre de l’Agriculture, je n’ai jamais vu de partage entre les riches et les pauvres. Je n’ai vu que des requins qui s’en mettent plein les poches sur le travail des pauvres. Vous vous êtes jamais courbé pour travailler la terre, la terre est basse. Votre baratin habituel ne fait pas pousser les fruits et les légumes. Vous ne proposez rien, aucune aide, aucun matériel pour aider les petits agriculteurs. Vous parlez de business , nous on parle de travail pour manger. Allez plutôt défendre la société viticole que les religieux islamistes veulent fermer.

%d blogueurs aiment cette page :