TOUS LES DANGERS DE LA MONTEE DES EAUX

Une banlieue de Dakar risque de disparaître sous les eaux
IMG_7083.jpg
Parmi les conséquences néfastes du réchauffement climatique, il y a l’érosion côtière. Au Sénégal, cette avancée de la mer touche pratiquement tout le littoral. À Bargny, dans la banlieue de Dakar, un village de pêcheurs risque bientôt de disparaître sous les eaux.
La mer gagne deux mètres par an. Les vagues sont aux portes des maisons. Le sable a déjà recouvert les rues du village. Un habitant se rappelle l’époque, pas si lointaine, où il y avait encore une plage : « Quand nous étions enfant, on amenait les pirogues par terre. Nos filets étaient étalés par terre et nous avions un terrain de football sur la plage. Maintenant, une trentaine de maisons sont déjà parties ».
On a peur parce qu’on ne sait pas où aller. Nous n’avons qu’une seule source qui est la pêche et le pêcheur doit être près de la mer
Un habitant
Les habitants vivent dans la crainte d’être emportés. Une femme s’est réfugiée dans la prière. L’année dernière, une partie de sa maison a été détruite par la houle. « J’ai vu tellement de maisons se faire engloutir. La prochaine, c’est la mienne, c’est sûr », raconte-t-elle. Certains ont construit des murets en béton armé pour tenter freiner l’avancée de la mer. D’autres ont déjà reculé et ont quitté ce qu’il reste de la plage.
L’ingénieur du village se sent impuissant face à la disparition progressive de sa communauté. « Ce qu’il faut faire, ce sont des brise-lames, ou bien déplacer les populations. On a peur parce qu’on ne sait pas où aller. Nous n’avons qu’une seule source qui est la pêche et le pêcheur doit être près de la mer », explique-t-il. Pour l’instant, aucun plan de relogement n’est prévu. À court terme, le village n’a qu’un objectif, survivre aux grandes marées de cet été.
Emilie Baujard /Valentin Chatelier /RTL

Vous aimerez aussi...