Mbour veut s’en sortir!

Le tourisme bat de l’aile et Mbour se « ghettoïse »

01-24 Sul carretto per raggiungere il centro di Mbour.jpg

La ville de Mbour a connu ces 30 dernières années une forte croissance démographique, économique et culturelle. Une croissance portée par le tourisme qui s’est vite développé dans les années 80 et 90 avec l’avènement de la SAPCO et la mise en valeur de la baie de Saly. L’affluence massive des touristes vers la petite côte à fait de Mbour et de ses environs, une des zones des plus attrayantes et économiquement viable du Sénégal. Le commerce y était florissant, les artisans, les pêcheurs, les cultivateurs de la zone voyaient leurs activités se développer de jour en jour. L’état du Sénégal avait réalisé là, une des plus grandes réussites économiques. Malheureusement il n’a pas pu maintenir le cap et persévérer dans sa politique de promotion du tourisme. Nous, Mbourois espérons que les nouvelles autorités et notre bouillant ministre du tourisme pourront remettre les pendules à l’heure.

Aujourd’hui les populations continuent d’affluer à Mbour, cependant l’activité décline, les quartiers se remplissent de chômeurs. La plupart des jeunes mbourois ont perdu leurs emplois qui étaient essentiellement liés au tourisme. Toutes les activités économiques agonisent. La demande sociale explose. Ce qui explique en partie que Mbour est devenu la ville la plus contestataire du Sénégal. Les faits divers constatés ces derniers temps révèlent un grand malaise dans la société mbouroise.

Dans les années 80 et 90 on croisait dans les rues de Mbour plusieurs nationalités, Française, Allemande, Italienne, Suisse, Belge, Espagnole. Aujourd’hui c’est le désert.

La crise est profonde, les professionnel du tourisme ne savent plus à quel saint se vouer. Les restaurants, les Boutiques, les hôtels baissent les rideaux. C’est tout le tissu économique qui risque de s’écrouler.

Les professionnels accusent l’état et la SAPCO de mauvaise gestion. L’insalubrité des lieux, les constructions anarchiques, la dégradation des routes, l’érosion côtière, la destruction des espaces verts, le harcèlement des touristes par des bandes de badaud incontrôlés, l’envahissement des lieux par les mendiants, le manque d’organisation du transport, le déficit de promotion à l’étranger donnent du grain à moudre aux nouvelles autorités.

Il faut que notre fleuron du tourisme qu’est Saly retrouve sont lustre d’antan avant d’envisager des perspectives ailleurs.

Cependant, certaines mesures prisent sont à saluer, notamment la baisse de la TVA, la possibilité pour les hôteliers de disposer de titre foncier leur permettant de lever plus facilement des fonds au niveau des bailleurs. Les nouveaux projets de la SAPCO, notamment Point Sarène, Mbodiène et Joal Fadiouth. Mais, mais, il faut le dire ! et le répéter !! si Saly ne marche pas le reste non plus ne marchera pas !!!

Il faut que le nouveau ministre prenne le taureau par les cornes, le suivi dans l’aménagement de Saly, la salubrité, la sécurité, la réglementation des nouvelles implantations doivent être prises très au sérieux, revues et corrigées au plus vite. L’état doit aussi clarifier les rôles entre la commune de Saly et la SAPCO pour une bonne gestion des lieux touristique. Remettre de l’ordre dans ce bazar qui tue le tourisme. Il faut impliquer tous les acteurs pour redonner à la petite côte son lustre d’antan

Bocar ly, CCR Mbour

Vous aimerez aussi...

31 réponses

  1. Charles dit :

    Je ne sais pas qui a eu le courage de dire la vérité mais , en fait m’Bour ou Saly c’est bien cela et le mal est profond !allez et essayez d’acheter un poisson sur le port de M’BOUR par exemple et alors une nuée de petit voyou vous agresse pour aller avec vous pour vous arnaquer ! impossible dans ces conditions d’y mettre les pieds ! le Sénégal n’as que ce qu’il a instauré et nous ne sommes qu’au début quand nous voyons cette ville dégueulasse !
    le tourisme ne reviendra pas ou vivent l’insalubrité et l’insécurité avec , cerise sur le gâteau : un visa et des personnes , hein zena , nier l’évidence !

  2. Charles dit :

    Le fleuron du tourisme qu’est Saly : vous l’avez écris plus haut .
    Saly est une station gangrénée par toutes les magouilles possible , en partant de la police , des voyous , des pute et j’en passe ….. Le Sénégal n’as que ce qu’il mérite depuis que cela dure : vous allez à la police pour un vol , une agression : la personne est sortie ! Vous avez une embrouille avec une fille alors le responsable est la et vous indique la somme à verser pour étouffer une affaire qu’il a écouté à sa façon de se faire du fric ! et vous pensez que cela va perdurer alors qu’au Maroc ou ailleurs le tourisme est , au minimum , respecté .Ne vous méprenez pas cela dure depuis trop longtemps pour que cela s’arrange , je suis ici sur place depuis plus de 20 ans et je vois le mal empirr ! En occident la crise est la et pour longtemps , il serais grand temps de comprendre que le tourisme est vital et que ces populations vont périr faute à la bêtise humaine

  3. Charles dit :

    Je lis aussi : le ministre va ou doit faire : mais ce n’est pas le ministre qui va nettoyer la crasse de la ville de M’Bour avant ou après le marché ! ici vous comptez toujours sur l’autre et le résultat est là ! comment avez -vous pu avoir la chance que bcp de personne construisent et de ce fait amènent de l’argent frais pour les constructions et les commerces ?
    Actuellement votre incompétence fait que personne ne viens au Sénégal et que la majorité des habitations sont en vente pour une bouchée de pain ! regardez autour de vous les hôtels et petits commerce vidé de leur client par ce que personne se bouge et ne pense qu’au profit ! sachez que pour faire des bénéfices il faut au prime abord investire et respecter son futur client et ce n’est pas ce que je constate depuis longtemps , je vis ici , j’aime ce pays et j’en ai marre de regarder les gens les bras ballant implorer ne serais ce quel personne pour que cette dernière fasse tout à leur place !

  4. Bill dit :

    Charles, si je vous comprends bien, vous aimez le pays « Sénégal » mais pas ses habitants. Malheureusement, c’est un package, il faut aimer l’ensemble ou partir.

  5. Cassandra dit :

    Bill, non, je ne crois pas que vous ayez bien compris Charles. Résidant également à Saly depuis près de 15 ans, je fais le même constat que lui et avec la même amertume. Il exprime d’ailleurs, avec des mots différents, exactement la même chose que le journaliste Bocar Ly, que je félicite pour la clarté, la sincérité et la lucidité de son analyse. Tout y est dit, et très bien dit. Pourriez-vous l’accuser de la même façon de « ne pas aimer » ses compatriotes?
    « Il faut impliquer tous les acteurs » écrit M. Ly, à juste titre, et les acteurs, ce sont AUSSI les habitants de M’Bour et de Saly. Ils doivent prendre conscience du désastre et se mettre à travailler, à nettoyer, à entretenir,… au lieu de tendre éternellement la main en attendant des jours meilleurs.
    A titre d’exemple, que fait un commerçant en France en hiver quand il arrive le matin à sa boutique et qu’il y a 10 ou 20 cm de neige devant sa porte? Que fait un particulier dans le même cas? Tous 2 prennent une pelle et un balai et se mettent au travail pour déblayer. Voyez-vous les commerçants, boutiquiers, et particuliers faire la même chose ici avec le sable et les ordures? Est-ce « ne pas les aimer » que de leur dire qu’ils devraient le faire?
    Ce matin encore j’ai été prise dans un embouteillage à Saly parce que UN employé avec UNE pelle et UNE brouette tentait d’enlever la couche de 20 cm de sable qui s’est amoncelé depuis 2 mois sur la rue principale de Saly, sable bien damé maintenant par les pluies de l’hivernage. Croyez-vous que cette rue serait dans cet état si LES employés, LES riverains et LES commerçants avaient fait leur travail chaque jour? Croyez-vous que ce soit « ne pas les aimer » que de leur suggérer de le faire?

  6. Bill dit :

    C’était une façon de réagir à la virulence des propos de Charles. Je pense que l’on doit s’abstenir de « trop » critiquer publiquement un pays qui n’est pas le notre même si…
    Je connais Mbour, Saly, et les environs, croyez bien que je suis désolé de voir les dépôt d’immondices à l’arrière des maisons dans les villages comme dans les villes. C’est une question d’éducation, l’hygiène n’est pas au programme dans les écoles ou si peu.
    Nous ne sommes pas chez nous, nous sommes tolérés, et devont accepter les conditions ou partir, même si…

  7. Ajax dit :

    Bill, la « virulence » des propos tient à une grande déception de voir s’enfoncer un pays que l’on aime. Est-ce que le silence va arranger les affaires des Sénégalais ? Qui ne dit mot consent. Je pense que nos paroles aident à une prise de conscience et je constate que de plus en plus de Sénégalais commencent à se réveiller, comme l’auteur de l’article plus haut.

  8. Eva-Bettina dit :

    Je vous rejoints Bill !
    C’est ne pas à nous de donner des leçons ou critiquer constamment.
    Moi même j’ai émigré en. France en 1972 ,en 2004 au Sénégal.
    J’étais critiqué en France, mes enfants scolarisés dans le pays de  » mes rêves »
    J’aime la France et je la considère comme ma patrie ,car c’est ma décision !
    Seulement les français doivent apprendre que leur manière de pensée n’est pas forcément valable pour les autres..
    La France donne trop de leçons !
    Il faut abandonner cette esprit que:nous avons les meilleurs vins,les meilleurs fromages..(pour m’exprimer un peu simpliste)
    Je critique aussi, je constate aussi, mais comme vous écrivez juste:c’est une question d’éducation à la base.
    Nos valeurs ne sont pas forcément celles des autres !

  9. Charles dit :

    oui j’aime ce pays , ce qui m’emmène à critiquer ses habitant , et pour cela bill , je devrais partir ? je te remercie ! ne crois tu pas que les gens se laissent trop aller et quand je dis que j’ais construit une maison pour abriter la famille et que depuis plus personne ne travaille , trouve tu aussi cela normal ? dernièrement il pleuvait dans certaines pièces et c encore moi qui à payé ( cher) pour tout reprendre car à oart entreposer des fer , des moutons ou des chèvres sur la terresse personne ne fait rien , ce que je dis : Sénégalais prenez vous en charge et ne comptez pas sur les autres pour ensuite leur dire : si cela ne vous va pas : partez !

  10. Il est vrai que l’image donnée par les Français est celle de donneurs de leçon. Il faut savoir bien nettoyer devant s aporte, avant !

  11. Bira dit :

    Bonjour à tous,
    Étant ressortissant de la Petite Côte, j’apprécie énormément le débat porté sur la « place publique » concernant Mbour mais aussi tous les sites avoisinants comme Warang, Nianing, Joal-Fadiouth et j’en passe. J’aimerais juste dire que le plupart des professionnels du tourisme exerçant dans ces zones n’ont rien fait pour développer l’activité au moment où les pays émetteurs avaient les yeux braqués sur le Sénégal. Pour la plupart, il n’était pas du tout nécessaire de faire de la promotion ou encore de diversifier l’offre y compris les expatriés qui n’y connaissent rien et qui se sont eux aussi lancés dans l’activité.
    Aujourd’hui le constat est là, les touristes ne trouvent plus d’intérêt à faire et refaire des tours en brousse ou même de visiter le Lac Rose où, après en avoir fait le tour, on tombe dans l’ennui car rien d’autre à faire.
    Mbour qui est à un jet de pierre de la station de Saly a toujours été une des villes les plus sales du pays et cette situation est plus que révoltante car tous les hôteliers et « professionnels » s’en foutent royalement ne pensant qu’à s’en mettre plein poches en n’ayant aucun respect pour les touristes.
    La plupart des acteurs n’ont rien fait, même s’ils sont souvent des étrangers, force est de constater qu’ils ont eux aussi pris l’habitude d’attendre que le ciel leur tombe sur la tête, de vrais féniasses.
    Accuser l’état et la SAPCO est chose facile car depuis plusieurs dizaines d’années, les résidences hôtelières CLANDESTINES ont fleuri partout sur la Petite Côte et ces hôteliers fantômes ne se sont jamais acquittés de taxes touristiques et autres redevance. Ils continuent à travailler en toute illégalité persistant dans leur position de délinquants économiques alors qu’ils méritent de puissantes amendes et la fermeture de leurs établissements clandestins.
    Je le répète ici, ce qui a le plus énervé les touristes , c’est qu’ils se fasse exploiter par des Européens comme eux qui n’ont aucun respect du pays dans lequel ils vivent et font des C… en or.
    Tant que les Sénégalais ne se feront pas respecter, quitte à ne plus avoir un certain type de touristes, le secteur ne marchera pas.

  12. Bira dit :

    Meme si les propos sont juges durs, je les partage absolument, c’est juste la verite. Pas de honte a avoir quand ils’agit d’entendre la verite. Persinne ne fout une latte et bien le probleme.

  13. Bira dit :

    Meme si les propos sont juges durs, je les partage absolument, c’est juste la verite. Pas de honte a avoir quand ils’agit d’entendre la verite. Personne ne fout une latte et c’est bien le probleme.

  14. EagleIV dit :

    Bill : le Senegal, tu l’aimes OU tu le quittes. J’aime ce le Sénégal ET je l’ai quitté. Ca m’évite de « rouspéter » comme Charles et finalement d’être ressenti comme faisant de l’ingérence et d’avoir des propos désagréables.
    Je ne me sens pas la force de vider la mer à la petite cuiller, si en plus on voudrait me lier les mains dans le dos.
    Inch Allah; ben justement Dieu y veut pas…

  15. Bill dit :

    Je ne condamne pas les critiques, je dis simplement qu’il faut les garder pour soi et ne pas les livrer en pâture sur la place publique. Moi aussi j’ai le ventre noué devant la situation mais, encore une fois, ce n’est pas notre pays. On doit l’accepter tel qu’il est ou partir. C’est d’ailleurs ce qu’on demande aux étrangers qui souhaitent s’installer dans notre pays, la France, qu’ils gardent leurs critiques pour eux.

  16. Cassandra dit :

    Eh, Bé!… Et à quelle heure on sort les kleenex? Réjouissants les derniers commentaires… Et pleins de joie, de gaieté, d’enthousiasme,d’espoir… et d’ouverture! Un vrai bonheur! Pour ma part, je n’ai pas de bâillon, pas de corde (pour me pendre), et pas de valise… Alors, je vais rester là…. et…. continuer à dire ce que je pense. A moins qu’un blog ne soit pas fait pour ça?… (Euh… Oserais-je écrire « LOL »?)

  17. Diarra dit :

    Bonjour
    et oui ….. ya du travail pour rendre propre le Sénégal …mais c’ est l’Afrique … et pas la Suisse
    Alors quand ont aiment c’est comme ça du jour au lendemain tout ne peut changer … soyons tolérant
    SINON restons chez nous …… c’est toute l’Afrique et ce grand désordre c’est ce qui fait son charme …..
    bon weekend ……..

  18. Eva-Bettina dit :

    Attention Cassandra !
    Moi souvent je pose aussi mon bâillon quelques minutes;
    Ceci m’avait coûté 2 gifles récemment à cause de mon chien que je adopté ici.
    Le donneur de gifles..bon catholique et gigolo dans une résidence !!!
    Qu’est qu’il arrivera a un  » toubab » de 30 ans en France s’il gifle une femme
    Africaine de 64 ans en publique,une femme qui le connait pas ?
    Mais bon,fermons notre bouche !! Ou comme ils disent ici « notre gueule »!

  19. Bill dit :

    Je suis d’accord bien sur mais c’est aux sénégalais de régler ces problèmes, pas à nous. Intervenir en temps que « donneurs de leçons » ne fera qu’amplifier notre impopularité auprès des populations locales. Que dire de ces touristes en shorts, Tongs et Marcel « Ricard » ou chemise à fleurs qui déambulent dans Saly? Quelle image donnent-ils de la France? Les « groseilles » en villégiature! Vraiment, nous ne sommes pas en position de donner des leçons.

  20. Cassandra dit :

    Bill, « Les groseilles » et leurs tongs : avec chaussettes ou pas? Eh, oui! Question essentielle! Ca fait toute la différence!… Parce que les sandalettes « St-Jean-de-Compostelle » avec chaussettes et short, moi, j’adooooooooore!… Je les appelle « les Bidochon ». On est au moins d’accord sur ce point-là. Et, là, on peut se lâcher puisqu’on ne parle pas des sénégalais! Enfin… maintenant, c’est peut-être la famille Bidochon qui va nous tomber dessus!… Mdr!!!!!!!

  21. NdiliMfumu dit :

    @Bill: A votre avis, il s’agit toujours de ne pas pouvoir rien faire contre la situation d’aujourdh’ui à MBour, même ailleurs au Sénégal. Vous nous conseillez répététivement de le laisser tomber ou paritr , mais en tout cas de ne vous en pointer les doigts à cause de vos attitudes apathetiques et indolentes. Ceux-ci sont les conseils de la dépression et du désespoir, mon ami. Vous répondez toujours en parlant de vos « valeurs ». Mais l’indolence n’est rien d’une telle « valeur ». Ce n’est que de s’en excuser de ses manques de valeurs réelles ! Vous avez des mains, et des jambes et, bien apercu ! , d’une bouche. En utilisez tous pour faire avancer votre situation ! Réclamez de l’aide du gouvernement, oui, mais n’arrêtez-y pas ! Organisez votre communauté ! Allez-dehors et rassemblez vos voisins à une cause commune !
    Pourquoi rester toujours sur les hanches en critiquant ceux qui évoquent véritablement les maux de la situation et qui crient pour une solution commune, sans que vous leur donniez tout d’abord la main, vous-même !? Se porter comme ça ne soit que la hypocrisie !

  22. darbi dit :

    Charles si tu fait vivre une famille de 10 personnes et que tu paies tout c’est que quelque part tu y trouves ton compte, personne ne t’y oblige, alors ne viens pas te plaindre.

  23. darbi dit :

    Entièrement d’accord avec toi Bill.

  24. Bill dit :

    Bira, vous n’avez aucune idée de ce que je fais au Sénégal, il vaut donc mieux ne pas tirer de conclusions hâtives.

  25. Bill dit :

    Oui Cassandra, lâchez-vous sur la population européenne en villégiature, un peu d’autodérision ne peux pas faire de mal. Lâchons un peu les sénégalais qui eux, non pas les moyens financiers du choix vestimentaire.

  26. darbi dit :

    Hi hi y a pas que les bidochons qui sont risibles il y a aussi les chasseurs qui arrivent avec toute leur panoplie de combat veste à cartouchière, pantalons de camouflage… on les repère dès l’enregistrement des bagages à Roissy se pourléchant déjà les babines à l’idée d’aller tuer plein de petites bêtes au Sénégal!

  27. Eva-Bettina dit :

    C’est ça !
    Et ça rapport !
    Ça se soul, ça bouffe….
    Touristes de 3ème choix !
    Le Sénégal seul est responsable pour le tourisme et sa qualité.
    J’ai honte parfois comme ils traversent Saly…torse nue en moule-b..
    Les femmes dans l’église le dimanche avec appareil photo en bikini et paréo
    Noué autour des fesses

  28. Ajax dit :

    Bill a dit « Lâchons un peu les sénégalais qui eux, non pas les moyens financiers du choix vestimentaire. »
    Mdr !
    Ils trouvent toujours des moyens pour s’offrir un beau boubou et un beau greffage pour la tabaski, la korité et pour tous les mariages et baptêmes. Et pas question de remettre le même boubou que la dernière fois !

  29. Bill dit :

    Ajax, c’est vrai à propos du boubou, du mouton pour la Tabaski qu’on paye cher alors que l’argent manque pour la scolarité des enfants… Mais, là aussi on ne peut pas donner de leçons. En France, c’est la même chose, il suffit de voir les caddies au mois de Décembre, pour payer la dernière console au petit dernier, on sort la carte de crédit et on à plus de sous pour payer la cantine en janvier, bref, on ne fait pas mieux.

  30. Cassandra dit :

    Encore une fois, pas d’accord avec Bill : les français engagent leurs dépenses avec tout de même plus de réflexion et de discernement, et avec une vue à plus long terme, en pensant au lendemain… Ici, demain n’existe pas. Au même titre que les boubous et les tresses, on peut citer les bijoux, les chaussures, les sacs, les lunettes, les téléphones dernier cri (il me faut 1 i-phone sinon rien, même si je n’ai pas 1 Cfa pour y mettre du crédit),… et la liste serait longue… et pendant ce temps, pas 1 sou pour inscrire les enfants à l’école, ni payer leurs fournitures, pas 1 sou d’avance pour payer les médicaments, et, en ce moment, pas 1 sou non plus pour se mettre à l’abri des pluies et des inondations : les tôles sont trouées et il pleut dans la maison, mais on ne peut pas en acheter…
    N’aurait-on même pas pu prévoir et vérifier l’état des tôles avant l’hivernage???? Car, tout de même, ici, pas de pluie- surprise! L’hivernage est TOUJOURS à la même époque!… Et cette année la Korité est tombée en plein dedans. Alors, j’achète des tôles pour que mes enfants soient à l’abri ou j’achète 1 boubou à 100.000 Cfa?… Et il va ainsi CHAQUE année! Allez, allez, arrêtez de tout excuser! Votre paternalisme est pathétique.
    Quant au commentaire que vous avez posté plus haut sur les étrangers qui vivent en France et qui gardent leurs critiques pour eux, alors là, Mdr!… Non seulement ils critiquent, mais EN PLUS ils manifestent dans la rue! Vous voyez des « toubabs » manifester avec des pancartes au Sénégal pour défendre ce qu’ils estiment être leurs droits ou leurs mauvaises conditions d’accueil????????

  31. Bill dit :

    Et bien Cassandra, vous portez bien votre nom, personne ne peux jouer mieux « les Cassandre » que vous…

%d blogueurs aiment cette page :