Piratage à Dakar

Une centaine d’arrestations, 18.000 faux DVD/CD saisis en 45 jours

 tete_205

 Une centaine de commerçants sénégalais ont été arrêtés et 18.000 faux DVD, CD ainsi qu’un important lot de matériel informatique saisis à Dakar en 45 jours par les services sénégalais de lutte contre la contrefaçon, a annoncé mercredi à l’AFP la police.

 

"Une centaine de personnes ont été arrêtées en 45 jours et 18.000 DVD, CD, et cassettes audio et vidéo contrefaits d’une valeur de 30 millions de FCFA (près de 46.000 euros) saisis à Dakar et sa banlieue", a déclaré le chef de la Brigade nationale de lutte contre la piraterie et la contrefaçon, le commissaire Pape Mbacké Faye.

 

Une cinquantaine d’appareils comprenant des ordinateurs, des graveurs et des duplicateurs de DVD et CD, des imprimantes, des scanners et lecteurs DVD ont également été saisis au cours de cette période à la suite d’opérations de la police menées depuis début septembre, selon la même source.

 

Un journaliste de l’AFP a vu mercredi des sacs en plastique contenant le matériel saisi qui était entreposé dans les locaux de la Brigade, dans le centre-ville de Dakar.

 

Les personnes arrêtées, toutes des Sénégalais revendeurs de faux DVD et CD notamment, ont été interpellées à des carrefours de Dakar et sa banlieue. Elles ont été ensuite présentées à la justice, a indiqué la Brigade nationale de lutte contre la piraterie et la contrefaçon.

 

Parmi les personnes arrêtées, il y a "au moins quatre à cinq producteurs dont certains disposent d’un réseau de distributeurs", a-t-il été précisé.

 

Il n’a pas été possible dans l’immédiat de savoir si ces personnes ont déjà été jugées.

 

Au Sénégal, les auteurs de délit de contrefaçon encourent des peines de 3 mois à deux ans de prison avec amende, ou de simples amendes de 50.000 à 300.000 FCFA (de 76 à 457 euros).

 

Les faux DVD, CD et VCD saisis contiennent de la musique et des pièces de théâtre sénégalaises et des films étrangers, selon la police.

 

"Pour l’essentiel, c’est du matériel contrefait produit sur place. Une infime partie a été introduite frauduleusement sur le territoire national en violation des règles de protection des droits d’auteurs", a expliqué le commissaire Faye. Leur provenance n’a pas été précisée.

 

Une réunion sur la lutte contre la contrefaçon avait été organisée par le Sénégal et l’Organisation mondiale des douanes (OMD, 169 membres) en novembre 2006 à Dakar où 42.000 contrefaçons de DVD et CD, en provenance du Nigeria et d’une valeur de près de 92.000 euros, avaient le même mois été saisis à l’aéroport sur trois commerçants sénégalais.

 

Lors de la réunion de novembre 2006, le directeur général des douanes sénégalaises, Armand Jean-Jacques Nana avait déclaré que l’année 2006 était en passe de devenir celle "de tous les records" pour les produits contrefaits et piratés.

 

AFP

Vous aimerez aussi...