TENTER D’ENDIGUER LA CATASTROPHE WADIENNE

Brèche de Saint-Louis : 2,5 milliards de francs décaissés pour le démarrage des travaux.

La brèche, qui faisait 4 mètres de large en 2003, est devenue la nouvelle embouchure du fleuve Sénégal. La Langue de Barbarie, et la nouvelle embouchure du fleuve Sénégal, vues depuis le sud. Prises de vue en autogyre au dessus de la ville de Saint-Louis du Sénégal, et de la brèche dans la Langue de Barbarie. Avril 2015

L’annonce est du ministre du développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale, par ailleurs maire de Saint-Louis.
En effet, selon Mansour Faye, « l’Etat du Sénégal a dégagé 2,5 milliards de francs CFA, en guise d’avance de démarrage pour permettre à l’entreprise en charge de la stabilisation de la brèche de Saint-Louis, de commencer les travaux ».
Une nouvelle qui, sans nul doute, va plaire aux populations de la Langue de Barbarie, si elle est exécutée.
Le ministre Mansour Faye faisait face à la presse à Saint-Louis, au terme d’une tournée d’activités qu’il avait entamée dans l’axe Nord…
dakaractu.com

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Bernard dit :

    Pour comprendre le problème, il faut aller sur place et arpenter à pied toute la zone de la langue de Barbarie ou du moins ce qu’il en reste. Un bon guide local vous expliquera l’histoire d’avant la brèche et de la situation d’aujourd’hui. Sans être pessimiste, vous constaterez que le combat contre la mer est perdu d’avance et qu’à terme la ville de St.-Louis va disparaître sous les flots. Quel gâchis !

  2. Ndiaye dit :

    Laisser la nature faire.
    D’ici 30 ans tout reviendra à l’état initial avec un nouveau banc de sable qui rebouchera lentement la brêche.

  3. Stéphane dit :

    Pas mal comme idée pour détourner des millions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :