PAYER LA PROPRETÉ

Sétal Sa Gokh (nettoyez votre quartier): quand la propreté se monnaye

C’est la nouvelle trouvaille pour intéresser les populations à la préservation de leur propre environnement. Mettre une somme en jeu pour espérer voir les gens vivre dans un environnement salubre.
Après les campagnes de sensibilisation, les spots télé et radios afin que les Sénégalais prennent conscience de l’urgence de vivre dans un environnement sain (qui n’a pas vraiment porté de fruits), les hommes politiques entrent dans la danse pour faire le buzz. 250 000 FCFA offert pour motiver les populations à se débarrasser de la saleté dans chaque quartier, village.
On a l’impression qu’au Sénégal dans bien des domaines on marche sur la tête, là où il faudrait sévir pour ne pas salir, on récompense pour nettoyer… A croire que bientôt que l’on sera primer pour sortir avec des vêtements propre et prendre sa douche. Parce si l’on ne peut pas prendre conscience individuellement de l’intérêt de vivre dans un environnement propre, de jeter sa papier dans une poubelle quand on est dans la rue, ou de ne pas laisser sa poubelle au coin de la rue, alors c’est qu’il y a un véritable problème. Doit-on tendre des sucettes aux populations pour qu’elles adoptent des gestes de salubrité ? Que font les services d’hygiène et le ministère de l’environnement ? Pourquoi ferment-ils les yeux sur tout ce qui se passe ?
Dans d’autres pays, l’engagement des communes est engagé dans la préservation de l’environnement et le cadre de vie. De belles rues biens propres, des quartiers où il fait bon vivre. Une initiative comme celle de ce mouvement politique devrait venir des autorités communales, sans y mettre l’appât du gain pour autant. Chacun devrait sentir le besoin de marcher dans des artères salubres, de voir les alentours de chez soi bien entretenus. Comme ces projets de concours de la ville ou du village le plus fleurie, arboré ou ayant des espaces de jeux que l’on a dans certains pays.
L’environnement est réelle problème dans de nombreux pays, que seules les amendes et une implication du gouvernement pourra améliorer. Ce n’est pas un jeu de politicien en quête de bonne idée de campagne…
Eva Rassoul/http://www.au-senegal.com/setal-sa-gokh-nettoyez-votre-quartier-quand-la,15449.html

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Tiocan dit :

    Immense tache, loin d’être gagnée, que celle de la propreté au Sénégal. Le pays est de plus en plus sale et insalubre. Il est temps de prendre le taureau par les cornes et d’agir de manière drastique contre ce fléau. Ces mesures seront elles couronnées de succès….?

  2. Réginald Groux dit :

    Si l’on récompense les gens pour nettoyer les villages, ne va-t-on pas encourager certains à continuer à salir pour continuer à toucher des récompenses ? Un peu comme ces pompiers italiens qui mettaient le feu pour toucher des primes d’intervention… Les services de l’hygiène ne font que racketter les hôtels et les restaurants, je ne leur vois pas d’autre activité au Sénégal, où les cochons de promènent librement dans les villages, où les immondices s’accumulent, de préférence à l’entrée desagglomérations et aux abords des sites touristiques… Il suffirait de donner des ordres et de veiller à ce que les fonctionnaires les appliquent sous peine de sanctions. Mais punir les fonctionnaires qui plombent le pays par leur paresse et leur corruption ne semble pas être la règle applicable au Sénégal. Et les 250 000 francs, vous croyez sérieusement que c’est la population qui va en profiter ? Autrefois on appelait cela un cautère sur une jambe de bois…

  3. rico dit :

    En Gambie, il y a un système qui fonctionne bien, sûrement un héritage des Anglais, peu importe, mais facilement reproductible ici…Le premier Samedi du mois, interdiction de circuler sauf services d,urgence, le matin et obligation de nettoyer devant chez soi. Simple et efficace. Vous me direz, il n,y a pas que ça, il restera les décharges sauvages et celles à la sortie du village…Ce serait un bon début, une conscientisation, enfin, un début , peut être. ..Des fois, soyons utopistes ou ?

  4. issa gibb dit :

    Payer pour que les Sénégalais tiennent leur pays propre ??? çà pue déjà la corruption et l’utopie !

    Dans le privé, il y a 2 sociétés, l’une à Dakar, l’autre à Ndangane qui payent au kilo, les ramasseurs de plastiques, de cartons et de petits métaux et çà marche… çà fait même, le bonheur de petits talibés pour ne pas prendre une raclée en rentrant à la daara, sans argent pour leur pourri de marabout…
    Mais pour les déchets lourds ou organiques, les détritus alimentaires et autres rejets ou excréments humains et animaliers, c’est une autre affaire de payer pour les faire ramasser…
    Même, si les Sénégalais ne connaissent que la loi du fric, ils détourneront le système en salissant pour nettoyer (bien vu R.G)…Et on retombera dans la corruption et l’utopie !

    Pourquoi le Sénégal fait toujours les choses à l’envers, tordues ???
    Seules, les amendes et les sanctions de plus en plus lourdes viendront à bout, de l’insalubrité généralisée au Sénégal, en sanctionnant l’incivisme des habitants par le portefeuille où çà fait mal…Seule politique que comprendra un peuple qui se complait dans ses ordures et n’a aucun sens civique et écologique…
    L’autre condition pour la réussite de cette idée est que l’Etat et les collectivités locales s’attèlent à mettre à la disposition des citoyens, des containers d’ordures sécurisés pour ne pas être volés… Des ramassages réguliers des ordures avec des tracteurs ou véhicules bennes à ordures entretenues et qui fonctionnent… Avec la construction d’usines de tri, de récupération, de transformation ou de destruction des déchets, inexistantes au Sénégal, en remplacement des décharges à ciel ouvert ou souterraines dont les décompositions polluent le pays, l’air et les nappes phréatiques…
    Enfin, il faut que l’Etat Sénégalais et les collectivités locales, ajouté à l’Education Nationale fassent des campagnes pour la Salubrité Publique, des appels au civisme, à la propreté et au respect du pays, en insistant sur les risques pour la Santé des citoyens avec les bactéries, les microbes et les épidémies… Des informations permanentes à l’Ecologie et au Développement Durable pour préserver le pays, ses richesses et les générations futures (même si ils ne montrent pas l’exemple)… Autant au niveau de la population adulte, que dans les écoles où l’enseignement du civisme et de l’écologique sont totalement absents au Sénégal
    Mais là encore, on risque de retomber très facilement dans la corruption et l’utopie avec tous ces bras cassés, trop occupés à faire du fric et à détourner les aides internationales…
    Pourtant, çà marche ailleurs ??? Oui… Mais, pas au Sénégal ! C’est une de ses spécificités comme l’Esclavage des enfants talibés, comme dans une volonté de rester dans sa merde et ne pas se civiliser…
    Certains pensent que c’est pour rester Africain ??? Pourtant le Rwanda est un pays Africain extrêmement propre et la Gambie dans le commentaire ci-dessus de Rico a des réflexes de salubrité publique…
    Pas le Sénégal qui s’enfonce dans les égoûts ! What’s the very hard problem ???

  5. eddy dit :

    Décidément on aura tout vu dans ce pays ,payer pour que les gens nettoient,c’est a mourir de rire pour ne pas pleurer!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :