CORSAIR/MARMARA ABANDONNENT LE SENEGAL?

L’Etat dupé par Marmara ?
SENSAL-senegal-club-marmara-saly.jpg
Des remous se préparent dans le ciel déjà assombri du tourisme sénégalais. En effet un des tour-operators, en l’occurrence MARMARA, qui chapeaute la compagnie Corsair à Dakar, s’apprêterait à se retirer de la destination Sénégal. Ce qui cause une inquiétude dans le secteur touristique selon un acteur du secteur que nous avons joint au téléphone. Ce dernier qui souhaite garder l’anonymat nous informe que ce retrait est pour le moment gardé secret par le tour-operator, et pour cause…
Lors de l’audience en juillet 2013 que lui a accordé le président de la République Macky Sall, Pascal De Izaguirre, Président Directeur Général de Corsair avait entretenu son hôte de la situation de sa compagnie et du développement du secteur touristique. Dans cet entretien, M. Izaguirre a demandé le soutien du chef de l’Etat afin que Corsair puisse se positionner avec licence de la compagnie Air Sénégal International. La compagnie sénégalaise n’est plus en mesure d’assurer ses dessertes entre Dakar et Paris. Et donc, selon notre source, Marmara et Corsair attendent juste que le Sénégal leur accorde cette faveur pour annoncer le retrait du tour-operator. Et selon notre source, ce retrait ne sera pas sans conséquence puisqu’il affectera tous les intervenants travaillant avec Marmara, des réceptifs aux restaurants en passant par les chauffeurs, le personnel de service et même l’artisanat. « C’est comme si ils demandaient cette faveur en nous promettant deux paquets attendant de l’obtenir pour retirer l’un des paquets » poursuit-il avant d’ajouter que « l’information fournie aux autorités sénégalaises serait erronée et il est important donc pour ces autorités de recevoir la bonne information et de comprendre qu’après la signature, Marmara va se retirer ».
Quant à la question de savoir quelle est le poids réel de Marmara dans le tourisme sénégalais, notre interlocuteur l’estime à 30%. « A titre d’exemple, le club Marmara Les Filaos de Saly a été le seul réceptif hôtelier de la petite côte à assurer un engagement hebdomadaire de 120 clients sur tout le mois d’octobre » nous informe-t-il. Ce retrait pourrait causer plusieurs pertes d’emploi et « nous ne voulons protéger ces emplois » a-t-il conclu.
Xalima.com

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. oyster dit :

    le chemin est encore loin pour atteindre les trois millions de touristes.

  2. pm dit :

    ATTENTION VOUS MELANGEZ TOUT. MARMARA N A JAMAIS CHAPEAUTE CORSAIR. CORSAIR APPARTIENT AU GROUPE ALLEMAND TUI.

  3. babacar revient dit :

    le tourisme est mort au Sénégal car une bande de crétin ne veut pas comprendre qu’il faille supprimer ce maudit visa et tomber une bonne partie des taxes et remettre un peu d’ordre dans ce pays !

  4. EagleIV dit :

    Article incompréhensible, rédigé par un journaliste qui mélange tout:
    – Air Sénégal International ne vole plus vers l’Europe – enfin la France- depuis un bon bout de temps, puisqu’elle a fait faillite.
    – La nouvelle compagnie Sénégal Airlines qui l’a remplacée en 2011 n’a jamais effectué de vols vers l’Europe -enfin la France-. Et sa faillite est quasimment en cours…
    Quelle serait donc cette licence que Corsair attendrait de la part de l’Etat sénégalais, vu qu’elle assure tout de même des vols quotidiens depuis pas mal de temps (jusqu’à maintenant).
    Si Corsair et Marmara sont du même groupe (TUI), elles sont gérées indépendamment. Il semble cependant évident que Marmara privilégie les acheminements par Corsair. Si Marmara se désengage du Sénégal, il semble tout aussi évident que le manque de passagers sur les vols Corsair peut poser problème à terme pour la Compagnie (taux de remplissage sur Dakar).
    Enfin, il me semble que si Marmara n’a pas poursuivi son accord avec Les Filaos, c’est que ce voyagiste:
    – recherche des prix attractifs pour sa clientèle qui compare et qui devient de plus en plus exigente avec les possibilités de la communication moderne (internet).
    – ne peut plus faire une publicité avec plage de sable fin pour attirer le chaland: ce serait de la publicité mensongère condamnable et dédommageable judiciairement.
    – juge que le taux de remplissage n’est pas suffisant pour assurer une rentabilité minimum ( les marges des voyagistes sont assez faibles, ce qui les rend vulnérables dans la conjoncture actuelle), bref le rapport qualité/prix/ bien être du client/tracasseries locales n’y est pas.
    (Ceci est bien évidemment mon analyse personnelle et n’engage que moi)

  5. flopaty dit :

    completement d’accord avec votre commentaire et qu’ils s’estiment heureux que les résidents qui ont un bien viennent encore car ceux qui ne font que louer peuvent ne pas revenir et j’en connais qui n’en peuvent plus de toutes ces inepties!!!!!

%d blogueurs aiment cette page :