Le FMI veut corriger le Sénégal

Fin de la mission du Fmi :

Le Sénégal s’engage à corriger son dérapage budgétaire

fmi

«Alors que l’évaluation complète du stock des impayés est en cours, son ampleur et son manque de cohérence avec le cadre budgétaire requièrent des actions décisives», a souligné la mission du Fmi dans un communiqué publié hier, à l’issue de sa visite. On remarquera par ailleurs que ladite mission a finalement opté de ne pas tenir de conférence de presse comme il avait été envisagé un moment.

Cependant, le communiqué constate que «les dérapages budgétaires sérieux qui ont été mis à jour au début du mois d’août 2008, consistent en un stock important d’impayés accumulés depuis quelques années vis-à-vis du secteur privé et entrant dans le cadre budgétaire normal, ainsi que des dépenses extrabudgétaires encourues dans le passé. L’ensemble de ces impayés et dépenses extrabudgétaires n’étaient pas compatibles avec les disponibilités de financement et l’environnement macroéconomique du Sénégal». La mission du Fmi, conduite par Johannes Mueller a rencontré les représentants des partenaires au développement du Sénégal et les autorités concernées, comme le ministre de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop, celui du Budget, Mamadou Abdoulaye Sow, ainsi que le directeur national de la Bceao, M. Sène.

Les fonctionnaires du Fonds se félicitent, dans leur communiqué, de l’esprit de collaboration qu’ils ont noté de la part de leurs interlocuteurs sénégalais. «La mission accueille favorablement les plans des autorités destinés à mettre en œuvre dans un avenir proche, diverses mesures correctives.» De plus, la mission a identifié, de concert avec les autorités, des mesures potentielles qui permettraient de renforcer le cadre budgétaire et la gestion du budget. Ces mesures de renforcement feront prochainement l’objet de discussions complémentaires afin de les incorporer dans le programme économique des autorités lors de la prochaine mission du Fmi, qui viendra, à la fin du mois, passer la revue de l’Instrument de soutien à la politique économique (Ispe), qui lie les deux parties.

Serigne Saliou DIAGNE

Vous aimerez aussi...