LES CHINOIS JETTENT L’ÉPONGE

Brèche de Saint-Louis : L’entreprise chinoise abandonne le chantier, les populations dans le désarroi

Les travaux de dragage et de balisage de la brèche de Saint-Louis sont à l’arrêt, au grand dam des pêcheurs qui n’ont plus d’espoir de voir le chantier achevé. L’entreprise chinoise, en charge des travaux, a plié bagages. Pour cause, rapporte L’AS dans sa parution du jour les Chinois trouvent insuffisante l’enveloppe de sept (07) milliards Fcfa pour réaliser les travaux.
Pourtant, l’entreprise a été attributaire du projet à la suite d’un appel d’offre international. Mais, contre toute attente, les Chinois ont jeté l’éponge. D’après certaines indiscrétions, ils ont adressé une correspondance au ministre de la Pêche et de l’Économie maritime pour l’aviser de leur décision. Alioune Ndoye avait marqué toute sa déception avant de résilier le contrat.
À Saint-Louis, les populations se demandent comment l’entreprise a pu poser cet acte sans subir des pénalités. Toutefois, l’entreprise française Eiffage s’est montrée prête à réaliser les travaux avec la même enveloppe. Et l’État serait dans les dispositions d’accepter cette proposition. Il faut rappeler que la brèche a fait plus de 480 morts depuis son ouverture en octobre 2003.
seneweb.com

Vous aimerez aussi...

18 réponses

  1. Stephane dit :

    Medi gaga Wade et ses experts Marocains

  2. Stephane dit :

    Les Chinois font se qu’ils veulent, les employés d’une entreprise Francaise seraient bloqués au Sénégal , passeports confisqués

    • Galips dit :

      Oui mais comme dirait Ndiaye, « nos frères chinois ».
      Ils ont des petites bites mais ils enculent bien.

      • Eric dit :

        rappelez moi le projet de TER à Dakar, on ne voit pas la mise en service après deux ans d’inauguration par le président en mars 2019. en plus, l’entreprise française a demandé encore plus de 60 milliards pour ce projet et le gouvernement est allé à Paris pour payer cette somme comme avenant, c’est quand la mise en service monsieur les Gaulois de GROSSE bite?

        • Tak dit :

          Le TER pourra enfin fonctionner quand les Sénégalais auront terminé de construire les gares

        • Kosso dit :

          Les rames Alstom ont été livrées depuis 2 ans et sont immobilisées depuis en attente des infrastructures réalisées par des entreprises locales. Vont elles pouvoir être mises en service après une si longue immobilisation ?

        • Stephane dit :

          C’est bien connu les Sénégalais financent avec des prêts Français , prêts qui deviendront dettes ,dettes que ces mêmes kons de Français , sortis du même moule effaceront , au final c’est le Français imposable qui casque pour tous ces incapables

  3. Ivan dit :

    Si les chinois balisent sur ce chantier, ils vont avoir plus de mal pour draguer les prochains appels d’offre.

  4. jean-Marie Dupart dit :

    tant mieux si la brèche n’est pas draguée . Ce dragage risque d’entrainer une catastrophe écologique aussi importante que la création de la brèche par elle-même. Aujourd’hui en l’état des choses elle s’est rétrécie et le chenal central est bien assez profond pour laisser passer les pirogues de pêcheurs. La preuve le bateau sondeur de British Petroleum rentre et sort dans le fleuve à son gré et il a un tirant d’eau bien plus important que les pirogues. Ensuite je sais que je ne vais pas me faire que des amis mais les derniers accidents sont bien dus à l’inconscience et à l’entêtement de ceux-ci qui sortent même les jours d’alerte météo avec de la houle à 4m. 300 jours par an la brèche est praticable sans problème à marée haute. Les jours restants seuls les candidats au suicide sortent. De plus ils disposent de pirogues sous équipées en terme de motorisation et ne sont pas capables de naviguer à minima à la même vitesse que les vagues. Laisser la brèche continuer son évolution est la meilleure des choses ( passée de presque 6 km à moins de 2 en trois ans) Et éviter de mettre de nouveau tout le littoral en danger par le dragage

    • Stephane dit :

      Si elle se referme naturellement , tant mieux.Je pense que si elle s’est agrandie une fois il n’y a aucune raison que cela ne recommence pas

    • Bernard dit :

      Pour avoir longtemps séjourné sur place, je pense qu’il est indispensable de colmater la brèche et d’avoir la même configuration qu’avant l’intervention des sbires de Wade. Cela évitera aux pêcheurs camicazes de vouloir sortir par tous les temps, au péril de leur vie.

  5. trevidic dit :

    Bonjour,
    La CHINE ne respecte pas son contrat .
    Quant à croire que la brèche se referme toute seule !…..

  6. Bernard dit :

    Pour avoir longtemps séjourné sur place, je pense qu’il est indispensable de colmater la brèche et d’avoir la même configuration qu’avant l’intervention des sbires de Wade. Cela évitera aux pêcheurs kamikazes de vouloir sortir par tous les temps, au péril de leur vie.
    Concernant les Chinois, il serait temps que les Sénégalais commencent à comprendre que leurs « amis » ne sont sur place que pour faire du profit et vider la réserve halieutique. Une fois que tout sera pillé, les Chinois repartiront en réclamant les prêts. Ne pas confondre Chinois et Français qui « prêtent » à tour de bras depuis des décennies ! Les Chinois voudront récupérer jusqu’au dernier centime.

  7. Stephane dit :

    jean-Marie Dupart
    Lu de nombreuses dépêches qui parlent d’une brèche au départ de 4 mètres pour arrivée avec la force des courants à 7000 mètres , nulle part il n’ est fait mention d ‘une diminution naturelle de l’ouverture de cette faille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :