LA GÉOGRAPHIE RURALE

Pourquoi la géographie rurale ?

La géographie rurale est de nouveau à l’honneur, après avoir été quelques temps éclipsée par l’étude des phénomènes urbains. Cependant, les approches sont largement renouvelées. Les géographes ruralistes ne s’intéressent plus seulement à l’agriculture et aux paysages agraires mais à l’environnement, aux aménagements, à l’organisation de l’espace et à sa perception par les populations. Traiter des espaces ruraux amène donc à s’interroger sur les évolutions agricoles en lien avec la mondialisation comme sur les transformations sociales et paysagères ou sur des interactions entre les sociétés et les écosystèmes locaux.

Au Sénégal, l’acte III de la décentralisation et la territorialisation des politiques publiques, les géographes ruralistes comme tous les autres spécialistes doivent pleinement être impliqués d’amont en aval dans tous les programmes de développement communautaire. Du fait de leur maîtrise de l’espace et des domaines de compétences relatifs à l’essor de l’économie locale, ils seront de véritables acteurs et spectateurs de développement endogène tant chanté.

La stratégie de diversification de l’économie rurale est un processus à long terme qui nécessite un diagnostic exhaustif et un profilage des acteurs concernés pour prioriser les actes d’intervention selon les zones géographiques ciblées.
Ce diagnostic est un moyen d’identification des potentialités humaines et naturelles et les déséquilibres sociaux et territoriaux à partir desquels un solide programme de réponse aux besoins exprimés sera mis en œuvre. Cette mise en œuvre demande une implication massive de toutes les couches suivi d’une évaluation au début, à mi parcours et à la fin de chaque activité ou programme. Cette démarche permet une transparence et d’avoir un angle de vue très clair sur la satisfaction du travail exécuté.

Tout ce processus doit être bien réfléchi et concerté pour à la fin être ficelé dans un dédit document qu’on appelle Projet de territoire.
D’ailleurs du fait de sa dynamique et de son mouvement, un territoire sain mérite un projet comme un être humain pour satisfaire ses besoins vitaux.

Bocar Harouna DIALLO

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Stephane dit :

    Le bien vivre dans les campagnes ! Doux rêve, voir les millions de Sénégalais trainer dans les rues de Dakar à la recherche d’un emplois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :