GROS FLOP TOURISTIQUE

LE PATRONAT DU TOURISME CRIE AU SCANDALE

«1500 touristes interdits d’accès au Sénégal »

Selon la Fédération des organisations patronales de l’industrie touristique (Fopits), 1.500 touristes en croisière ont été interdits d’accès au Sénégal. Tout simplement parce que les autorités portuaires n’étaient pas informées de la réouverture des frontières maritimes.

La Fopits qui rappelle que «la dernière circulaire d’ouverture des frontières faisait suite à l’énorme pression exercée par les acteurs du secteur sur le ministère de tutelle » est dans tous ses états. En effet, il s’en est suivi l’ouverture des frontières et quelques jours après le lancement de la saison touristique au Sénégal. Mais voilà, «le navire nommé « Viking Jupiter» qui transporte 1200 passagers dont 950 touristes, devait faire une escale d’une journée à Dakar le 23 novembre prochain de 08h00 à 17h00.

Des visites étaient programmées dans tous les grands sites touristiques du pays, tous les moyens de transport terrestre et maritime étaient mobilisés, les guides accompagnateurs en congé forcé depuis mars 2020 s’apprêtaient à reprendre joyeusement le micro, les marchands d’artisans avaient fini de polir leur œuvre d’art et réserver leur place dans le terminal croisière du Port », révèle le patronat du tourisme. Il se trouve que «cette escale a été annulée simplement parce que les autorités du port n’ont pas reçu une note qui informe de l’ouverture des frontières en escale d’une journée à Dakar le 23 novembre prochain de 08h00 à 17h00 », selon la Fopits qui dénonce une «négligence ».

En effet, «les acteurs touristiques ne peuvent imaginer qu’à ce niveau de la relance de l’activité que le pays crache sur 1500 touristes en visite dans ce Sénégal qui en rêvait depuis mars 2020. Une croisière, c’est un chiffre d’affaires minimum 100 millions de nos francs en une journée sans compter les retombées financières sur l’artisanat, la restauration, le transport et les secteurs annexes.

Quelque part, quelqu’un n’a pas son travail. Quel gâchis! », se désole la Fopits qui «rappelle que les touristes nous arrivent aussi de la mer et qu’il faut en tenir compte. Les ministres de tutelle devraient apprendre à communiquer entre eux. Un pays pauvre et endetté ne peut cracher sur 1500 touristes en visite au Sénégal qui en rêvait depuis mars 2020. Encore un coup mortel apporté à ce secteur à cause d’une négligence inacceptable. Malheureusement les ministres de tutelle n’ont pas synchronisé leurs compétences au grand dam de l’économie sénégalaise ».

libération senegal online

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Le chaman dit :

    Notre fameux ministre du tourisme et des avions n’était peut-être pas joignable par les autorités portuaires pour prendre avis d’autorisation, misère de misère,

  2. oyster dit :

    L’autorité du port ignore que depuis plusieurs jours la frontière est ouverte sans tests dans la mesure ou les vaccins anti covid sont effectués dans les délais .
    Ceci dit le bateau devait venir le 23 ,et nous sommes sauf erreur le 20 !…..
    La douane de AIBD s’inquiète de savoir ou nous allons au SENEGAL ,mais ignore la
    géographie de son pays car elle ne connait pas le bateau BOU el MOGDAB qui
    navigue depuis plus de cinquante ans sur un fleuve qui porte le nom de son
    pays ?
    Ce peut agacer sur le moment ,mais comme on aime ce PAYS , on pardonne !…..
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :