AUTOSUFFISANCE EN RIZ

MOUSSA BALDE : « En riz entier, le Sénégal est autosuffisant »

Le ministre de l’Agriculture, Moussa Baldé a déclaré, ce vendredi, que le Sénégal est autosuffisant en matière de riz entier. « En 2012, le Sénégal produisait 400.000 tonnes de riz de Paddy, en 2020, on attend une production de 1.400.000 tonnes, soit 1.000.000 de tonnes de plus.
Je pense qu’on peut dire, qu’on n’a pas atteint numériquement l’autosuffisance en riz, mais on peut toujours s’expliquer, parce qu’en matière de riz entier, le Sénégal est autosuffisant», a-t-il soutenu, lors de l’examen du budget du ministère.
D’après Moussa Baldé, un Sénégalais lambda consomme, en moyenne, 90 kilogrammes de riz par an. Si on fait la multiplication par la population, on aura le résultat. Ceci montre que « l’autosuffisance est atteinte. Car, si quelqu’un souhaite avoir le riz sénégalais, il le trouve dans la boutique ».
Ainsi, Moussa Baldé indique qu’il y a jusqu’à présent des Sénégalais qui pensent que pour leur ‘’thiébou Djeune’’. Mais ils préférent du riz importé. Ce qui lui fait dire que l’autosuffisance, ce n’est pas seulement numérique, c’est aussi un comportement.
Il insite sur le fait que numériquement, ce que les agriculteurs produisent est supérieur à ce dont le Sénégal a besoin.
Le gouvernement du Sénégal a divisé les objectifs en deux parties en 2017, selon Moussa Baldé. « On voudrait 1 million de tonnes dans le courant 2017 pour le riz irrigué et 600.000 tonnes pour le riz pluvial ».
Avant d’ajouter que si ces objectifs ne sont pas atteints, c’est parce qu’il y a des contraintes au niveau de la double culture intégrale. Donc il pense qu’on doit produire 50 hectares pendant la contre-saison et 50 autres hectares pendant l’hivernage.
Ndèye Safiétou NAM – Seneweb.com

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Stephane dit :

    De très bonnes nouvelles de temps en temps

  2. jean-Marie Dupart dit :

    Il va falloir m’expliquer comment il va trouver la production de 1 400 000 tonnes ? Surtout que cette année la récolte risque d’être catastrophique… Si effectivement les Sénégalais ne consommaient pas la totalité du riz entier, il y en aurait pléthore sur les marchés ….. Et puis que va-t-on faire dans les années à venir avec l’augmentation démographique ( population prévue 30 M en 2030) mettre des rizières sur les toits ? Déjà la plupart des grandes exploitations ne sont pas à la rentablité… Qui va payer ? Et ou trouver l’eau car l’essentiel de l’eau pour ces cultures irriguées provient du fleuve Sénégal qui aussi fourni l’eau des robinets pour la population de tout le Nord du Sénégal …. Le riz est une culture aberrante dans une contrée Sahélienne… Plutôt que de s’obstiner, ne vaut-il pas mieux changer ces pratiques agricoles et aller vers des céréales endémiques ?

  3. Bernard dit :

    Des chiffres qui me font penser au nombre de touristes arrivant par l’AIBD !!!

  4. le chaman dit :

    Surtout que depuis quelques temps, impossible de trouver du riz sénégalais dans les supermarchés. Tout viens de Thaïlande et d’Inde. Encore un ministre perdu dans ses délires de sacs de riz.

Répondre à jean-Marie Dupart Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :