RAPPORT SUR LE « MIRACLE » SANITAIRE DU MAGAL

Le Magal de Touba a été célébré cette année dans un contexte très particulier de crise sanitaire due au Covid-19, au moment même où la « deuxième vague » de la pandémie est en train de submerger plusieurs pays du monde.

En tant que plus grand événement religieux du Sénégal, de la sous-région et l’un des plus importants de l’Afrique ou même du monde, le Magal draine tous les ans entre 4 et 5 millions de visiteurs dans la ville sainte de Touba, épicentre de la confrérie soufie des mourides.
Toutefois, au vu des tendances épidémiologiques relevées au cours des deux premières semaines suivant le Magal (du 7 au 20 octobre 2020), correspondant à la période d’observation/incubation, il semble que, contre toute attente, les craintes suscitées avant la tenue de l’évènement ne se soient pas matérialisées dans les données recueillies sur la propagation du SRAS-CoV-2. Au contraire, la courbe d’évolution des cas positifs ne s’est relevée nulle part dans le pays, plus d’un mois après ce rassemblement de millions de personnes. Suscitant de plus en plus d’étonnement et d’incrédulité chez les spécialistes et observateurs, ou, chez les disciples mourides, un sentiment d’exaltation attribué aux « miracles » et faveurs de Serigne Touba.
Face à ce « mystère scientifique », une équipe de recherche, dirigée par le Dr Cheikh Sokhna (Directeur de Recherche à l’IRD – Chef d’équipe à l’IHU à Marseille), a tenté d’étudier cette problématique, dans un rapport intitulé « Le « Miracle » Sanitaire du Magal ou Etude de l’impact du Magal de Touba 2020 dans l’évolution du Covid-19 au Sénégal. »
Dans ce document d’une vingtaine de pages, les chercheurs présentent, dans un premier temps, les éléments d’analyse et les données statistiques objectives qui permettent de démontrer que cet évènement d’envergure internationale n’a pas négativement impacté sur la propagation du Covid-19 au Sénégal. Notamment les résultats du dispositif de surveillance syndromique, mis en place à Touba, par l’équipe du Dr Sokhna durant les 5 jours de l’évènement, et les données épidémiologiques nationales fournies par l’Etat du Sénégal, avant et après l’évènement.
Le document s’engage ensuite résolument dans l’analyse des différentes pistes de recherche et hypothèses sur les dynamiques et facteurs ayant pu potentiellement jouer un rôle important et simultané dans cette situation. Telles que (1) le fort engagement communautaire de la hiérarchie mouride, notamment son Khalife général, du Comité d’organisation et des experts mourides, dans la lutte contre le Covid-19 durant le Magal 2020 ; (2) le rôle de l’État du Sénégal dans la gestion de la question sanitaire, avant et durant l’évènement ; (3) la typologie démographique et d’autres caractéristiques des populations locales, notamment celles ayant participé au Magal (jeunesse, faible mortalité, grand nombre de cas asymptomatiques, changement de comportement, dépistage limité…) ; (4) et l’éventualité d’une immunité collective ou croisée en cours dans le pays.
A travers cette étude sommaire, ce nouveau rapport compte modestement poser des jalons scientifiques de la réflexion et contribuer, ce faisant, à la recherche académique qui permettra, peut-être, au monde entier de mieux déchiffrer l’énigme du « miracle sanitaire » du Magal de Touba 2020 qui ne semble pas encore avoir révélé tous ses secrets…
dakarsoir.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. issa gibb dit :

    Et maintenant, les mourides veulent nous faire croire que leur Magal « IRRESPONSABLE » en pleine crise du ConnoVirus Chinois est un « MIRACLE » car il y aurait eu très peu de contaminations, suite à leur Magal ???
    => Premièrement, ces pseudo-religieux sectaires et analphabètes en robes sont en train d’avouer purement et simplement, qu’ils ont joué avec le feu, en maintenant leur Magal, aux risques d’une sur-contamination des fidèles, juste pour faire du fric…
    => Et maintenant, ils veulent exploiter cette Non-sur-contamination comme un « Miracle » ???
    Ces mourides irresponsables et cupides prennent vraiment les gens pour des cons… (Propagande Religieuse) !

    Tout comme, ceux qui ont inventé cette notion « d’Immunité Collective » pour expliquer le peu de cas de contagion au Sénégal par rapport à d’autres pays de part le Monde :
    => La notion « d’Immunité Collective » ne veut rien dire du tout, autant intellectuellement que scientifiquement, puisque l’immunité est personnelle à chaque individu qui n’a pas physiquement, la même immunité ou résistance face à un virus ou une maladie, etc…
    => De plus que le Sénégal n’effectue qu’une centaine de tests par jour, alors que d’autres pays font des milliers de tests par jour ou comme un pays €uropéen qui vient de tester toute sa population : Si le Sénégal avait les moyens et le courage de tester toute sa population, les chiffres des contaminés changeraient sans aucun doute et on ne parlerait pas de « Miracle » et de « Immunité Collective »…
    => Sans oublier que le Sénégal ne comptabilise que les morts du ConnoVirus Chinois hospitalisés dans ses hôpitaux : Les morts du ConnoVirus Chinois dans les villages ou dans la brousse, ne sont pas comptabilisés et n’ont jamais excité comme en Chine (Propagande Etatique)…
    Cet article ne ressemble qu’à un énième « Palâbre sous le Baobad  » à rien foutre pour expliquer l’inexplicable et c’est tant mieux pour le Sénégal qui semblerait éviter jusqu’à présent, une sur-contamination de sa population ou une seconde vague de contamination du Covid19 dans tout le pays ???

    Par contre, il y aura bien sur, des mendiants professionnels et des profiteurs pourris qui vont encore demander du pognon aux Institutions Internationales pour le claquer dans les hôtels de luxe, avec des putes si affinités, en organisant des réunions, des assemblées et autres colloques à la mords-moi le nœud, pour élucider l’énigme du « Miracle Sanitaire du Magal de Touba  » (cité dans le texte, çà ne s’invente pas) ) ou pour étudier cette « Immunité Collective » typiquement Sénégalaise » : Alors que ce pognon, servirait mieux à soigner les soit-disants « derniers » malades du ConnoVirus Chinois dans les hôpitaux Sénégalais…
    Quand on laisse des enfants Talibés Esclaves mendiaient dans les rues en pleine épidémie du Covid19 sous la notion de leur apprendre « l’Humilité » comme le racontent les marabouts esclavagistes Sénégalais : Le Sénégal devrait rester « Humble » et pratiquer « l’Humilité » face à cette épidémie du Coronavirus que personne ne contrôle dans le Monde et où personne ne sait où çà va nous mener, ni même quand çà va s’arrêter ??? Au lieu de nous enfumer avec leurs propagandes à la con, de « Miracle de Touba » ou « d’Immunité Collective »…
    En attendant, portez un masque dans les transports en commun et essayer de tenir les distances sécuritaires… Et Bon Dimanche, à tous… In chà Allah !

Répondre à jack le tiof Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :