MACKY PRESSE ORANGE

Hausse exagérée des tarifs des offres d’Orange, Macky Sall met en garde l’opérateur français

Au Sénégal, alors que les clients de l’opérateur de téléphonie mobile Orange continuent de décrier la décision celui-ci, le chef de l’Etat est intervenu dans le dossier, a appris KOACI.
L’opérateur de téléphonie mobile Orange au Sénégal est averti, le président sénégalais n’est pas insensible à ses nouveaux tarifs illimix et qui sont en train de susciter une réaction hostile auprès des usagers.
Pour en avoir le cœur net, il suffit ter jeter un coup d’œil sur le communiqué du Conseil des ministres d’hier.
Sur le document hebdomadaire, Macky Sall demande à l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) de veiller davantage à la qualité du service délivré par les opérateurs aux usagers, ainsi qu’à la soutenabilité des tarifs appliqués aux consommateurs.
Ainsi, il a même si pour des raisons purement politiques le président sénégalais n’a pas cité l’opérateur français, il n’y a aucun doute que cette déclaration de Macky Sall concerne d’abord Orange.
Après cette mis en garde implicite de la part de la plus haute autorité sénégalaise, on peut bien se demander si cela aura son effet dans la mesure où les tarifs sont déjà entrés en vigueur.
Alors Orange va-t-il faire marche arrière sur ce dossier ? Une chose est sûre, si à la grande colère ses clients l’opérateur venait à ajouter celle du président de la République, ses prochains jours risquent de ne pas être de tout repos au pays de la Teranga. Mais de toute façon qui vivra verra.
koaci.com

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. sarabanding dit :

    Bien contente que Monsieur Macky Sall s’en mêle (rien que ça ….) car je ne décolère pas depuis l’annonce des nouvelles tarifications honteuses et injustifiées visant les abonnements Illimix, « pondues » par Orange ! S’ils ne révisent pas leur copie, j’irai chez FREE…..

  2. Aspirine dit :

    Mickey presse orange pour toucher sa part du gateau ?

  3. Galips dit :

    A partir du moment où on n’est pas content d’un prestataire on en change.
    Le problème c’est lorsqu’il y a un monopole.

  4. Ndiaye dit :

    sourire de requin…
    Mais quand on a un retard scientifique de 3 siècles, on subit

  5. ivan dit :

    Chaque trimestre, les opérateurs téléphoniques présent au Sénégal versent des milliards de CFA à l’état sénégalais; ces taxes imposées sur la consommation téléphonique sont une des principales ressources de l’état. Lorsque mi 2018, l’état décide d’augmenter fortement ces taxes, il est évident qu’il ne s’attendait pas à ce que cela fasse diminuer les prix pour le consommateur. C’est un système vicié ou l’état a interêt de voir augmenter la facturation et ou l’opérateur en profite pour gonfler ses marges, c’est du gagnant-gagnant, sauf pour le consommateur. L’état sénégalais devrait réfléchir à imposer des tarifs sociaux (comme cela a existé il y a quelques années, et il a les moyens de l’imposer) mais cela aurait pour effet de diminuer la rente trimestrielle…

  6. le chaman dit :

    Allez donc voir les offres Free Forfait pour un mois, et prenez un abonnement chez eux avec portabilité de votre numéro Orange. Cela fait près de 5 ans que je suis chez TIGO/ FREE et je m’en porte extrêmement bien. 4900F par mois

  7. bo dit :

    Les taxes versées est juste la tva

  8. ivan dit :

    Malheureusement pour les consommateurs sénégalais, la TVA n’est pas la seule taxe qui s’applique sur les communications téléphoniques. Historiquement, une des premières à s’ajouter est la RUTEL en 2009 (Redevance d’Utilisation des TELecom, loi 2008-46 du 03/09/2008)), depuis de nouvelles taxes sont venues remplacer ou s’ajouter. Les dernières en date : en 2017, le PST, Prélèvement Spécial sur le secteur des Télécommunications qui a été remplacée en 2018 par la CST, Contribution spéciale des télécommunications, avec au passage, augmentation de 60% de cette taxe (loi de finance du 29/06 2018). Il y a aussi la taxe SAIE pour les appels internationaux entrant et sortant qui rapporte beaucoup (représente 50% du coût de l’appel). Ces taxes sont payées par le client et versées trimestriellement par les opérateurs à l’état sénégalais. En 2011, ces taxes (hors TVA), rapportaient 12 milliards de CFA par trimestre à l’état sénégalais. En 2020, ce chiffre doit avoir au moins doublé.Ce n’est pas une spécificité du Sénégal, beaucoup de pays africains utilisent les télécom pour remplacer les faibles ressources de l’impot.

  9. Poumpy68 dit :

    Merci à Ivan pour toutes ces précisions. L’Etat a donc sa part de responsabilité dans l’augmentation des tarifs d’Orange. Reste à savoir pourquoi ce dernier proposait un illimix de 1900F/mois…

Répondre à sarabanding Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :