EAU DANS LE SALOUM: DES PROMESSES…

Des mesures envisagées pour résoudre la pénurie d’eau à Fimela

Le directeur des travaux de l’Office des forages ruraux (OFOR), Mandioune Moundor, a annoncé plusieurs actions dans le domaine hydraulique pour renforcer la production d’eau dans l’arrondissement de Fimela (ouest) et juguler la pénurie d’eau à laquelle reste confrontée la zone.
‘’Aujourd’hui, l’urgence, c’est de tout faire pour tout de suite booster la production’’, a reconnu M. Moundor, interrogé par l’APS sur les difficultés d’approvisionnement en eau dans une partie de cet arrondissement situé dans la région de Fatick.
‘’Nous avons identifié un forage qui, si on le met en service […] dans les prochains jours, tout de suite, les populations sentiront elles-mêmes une amélioration avant même que les travaux majeurs ne démarrent’’, rassure-t-il.
M. Moundor annonce que l’OFOR est en train de mettre en œuvre un projet de renforcement de la production d’eau, avec l’aide de la Banque mondiale. Dans ce cadre, il est prévu de construire ‘’deux forages à gros débit dans la zone de Thiès (ouest), à Tassette précisément’’. Ils viendront s’ajouter à quatre autres forages déjà mis en service.
Selon le directeur des travaux de l’Office des forages ruraux, il est également prévu, dans la mise en œuvre de ce projet, en plus des travaux de réalisation de forages supplémentaires, la mise en place de deux réservoirs de stockage de 250 mètres cubes, équipés de surpresseurs à même le sol, pour alimenter le château d’eau de Yayème. Ce dernier, une fois rempli, pourra au moins approvisionner correctement en eau les villages de Ndangane, Yayème et Fimela, assure-t-il.
D’autres travaux sont prévus, selon Mandioune Moundor. ‘’Il s’agit de remplacer, dans certains villages, comme Ndangane, des conduites initialement de faible diamètre, et sur lesquelles beaucoup de branchements ont été faits, ce qui fait qu’au bout du compte, on n’arrive plus à satisfaire toute la clientèle’’, explique-t-il.
M. Moundor signale que ‘’les travaux ont démarré avec une mission déjà sur place pour faire les mesures et l’évaluation des travaux à effectuer sans délai’’. Il assure qu’‘’on est en train de tout faire pour que’’, dans ‘’les plus brefs délais’’, la situation s’améliore, notamment dans la zone de Ndangane-Yayème.
Les travaux prendront au maximum cinq mois, précise Ababacar Sadikh Ndiaye, adjoint du sous-préfet de Fimela. ‘’En entrant, vous m’avez vu en compagnie d’un responsable de l’OFOR. Il était venu en mission ici aujourd’hui, et c’est pourquoi d’ailleurs vous m’avez trouvé à pareille heure au bureau’’, explique M. Ndiaye.
Selon lui, des employés de l’OFOR sont venus faire ‘’les études de faisabilité, les études d’impact’’. Il assure que ‘’les travaux vont durer au maximum cinq mois’’.
L’Etat, conscient de la souffrance des populations de la zone, fera de son mieux pour approvisionner correctement en eau les populations de l’arrondissement de Fimela, promet-il.
MK/ASG/ESF/MD/APS

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Le Sénégal fait partie de ces rares pays où les problèmes d’eau sont insolubles !

  2. Barbara dit :

    Depuis trois ans nous avons des problemes d’eau et seulement maintenant on commence à reflechir pour trouver une solution! Est-ce que ils ont vraiement envie de faire leur travail??!!!

  3. Sall dit :

    C’est des idiots qui ne pensent qu’à satisfaire leur libido
    Au lieu de bosser et d’ avoir la satisfaction du devoir accompli, ils pensent toujours à comment faire pour être riche et avoir des multitudes de femmes.
    Je les déteste. Je suis une sénégalaise

Répondre à Barbara Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :