Non à la cession des terres!

70% des sénégalais seraient défavorables

sénégal-dt-257-Copie.jpg  

Une enquête d’opinion réalisée par le réseau Afrobaromètre révèle que 70% des sénégalais considèrent que la terre est une ressource nationale et sont défavorables à la cession des terres aux étrangers. C’est ce qui est ressorti d’un atelier d’information co-organisé avant-hier mardi avec ENDA Pronat.

« Perdre ses terres c’est perdre sa souveraineté nationale ». C’est ce qui est ressorti de l’atelier d’information qui avait pour thème «agriculture et gestion des terres au Sénégal», et a permis de mettre en exergue la perception des sénégalais qui « refusent » de devenir des « étrangers » chez eux.

Les détails du plan de sondage réalisé par l’Afrobaromètre Sénégal sur un échantillon de 1200 sénégalais âgées de 18 ans et plus, ont été rendu public par des professeurs d’universités du Sénégal présents à l’atelier, sur la question foncière liée à l’agriculture. Selon cette enquête d’opinion présenté par le professeur Mamadou SALL de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, 70% des sénégalais considèrent que la terre est une ressource nationale et sont défavorables à la cession des terres aux étrangers.

C’était aussi l’avis de l’assistance présente à l’atelier pour qui la mise en place d’une politique claire sur le contrôle foncier est « incontournable » aujourd’hui pour mettre en valeur les terres en milieu rural et urbain. Les résultats de l’enquête ont fait l’objet d’un débat qui s’est étendu sur 2h, tournant par ailleurs autour de la croissance économique et la réduction de la faim. Pour Baba NGOM, par exemple, le secrétaire général du Conseil national de concertation des ruraux (Cncr), les résultats qui ont été rendus publics ne sont « pas satisfaisants ». 

«L’enquête a été conduite avec 1/3 de l’échantillon dans la région de Dakar, alors qu’on parle des terres agricoles, des terres rurales. On s’est rendu compte effectivement qu’il y a un biais de ces résultats, par rapport à ce qu’on cherche, parce que ce n’est pas dans le milieu approprié que ces enquêtes ont été menées». Et d’ajouter que «nous sommes dans le processus d’une réforme foncière et notre pays, à l’instar d’autre comme le Brésil, devrait aller dans le sens de faire voter une politique, qui interdirait les étrangers d’accéder à x% des terres sénégalaises, il faut à présent une limite à ne pas dépasser».

Le président de la commission du développement social au conseil économique social et environnemental, Ndane Diouf, a par contre salué le travail de l’Afrobaromètre Sénégal avant de rassurer l’assistance en soulignant que «nous avons pour mission d’être présent partout où le vie de la nation est discutée et je peux vous assurer que nous transmettrons fidèlement ce qui a été dit ici, car les terres ne seront pas bradés à des étrangers comme vous le pensez, mais nous allons plutôt aider les populations qui y vivent et qui les cultivent, à mieux les exploiter pour le développement du Sénégal».

Marième SOW, la présidente du conseil d’administration d’ENDA tiers monde et coordinatrice de ENDA Pronat, qui a fait conduire cette enquête, de préciser que «le phénomène d’accaparement des terres sénégalaises inquiète les sénégalais et j’interpelle nos décideurs, nos parlementaires, nos membres du conseil économique et social à se baser sur ce type d’étude pour orienter leur politique».

Cette enquête d’opinion étendue sur la période 17mars-20 février 2013, financée par l’USAID, une coopération suédoise et la Banque Mondiale, est le fruit de l’Afrobaromètre Sénégal, qui fait partie d’un réseau de 35 pays africains tels que le Bénin, le Kenya, l’Afrique du Sud, l’Îles Maurice, le Malawi, l’Ouganda et le Ghana. Les responsables de Afrobaromètre ont tenu à souligner que c’est un projet de recherche indépendant qui évalue l’environnement social, politique et économique en Afrique et publie des papiers scientifiques, « afin d’apporter des éclairages à la population et aux leaders africains».

Aïcha Nougah SENE-Sudonline

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. Eva-Bettina dit :

    Pour la réciprocité on devrait prendre exemple . Nos amis sénégalais,qui ont achetés des maisons en France,ils sont tous propriétaires du terrain construit.
    Nous ici NON ! Est-ce normal?

  2. Annie dit :

    Donc cela reviendrai a dire que la France faut qu elle continue a être une terre d asile avec toutes ses aides et que les français quand ils sont au Sénégal ne sont bons que pour : toubab cadeau c est vrai que c est une belle reprocite ……

  3. oyster dit :

    IL y avait déjà le visa ,maintenant il est prudent de ne plus acheter dans ce pays …
    ce que nous savions depuis ll’expropriation des villas de saly.

  4. Bill dit :

    Peut-on être réellement propriétaire d’un terrain dans un pays qui n’est pas le sien? Un coup d’état, une dictature, une spoliation, une catastrophe naturelle…d’un claquement de doigts, plus rien…

  5. flopaty dit :

    tres bon argument!!!!

  6. pipo dit :

    vos terres vous les gardez , il n’y a qu’à voire ce que vous en faites , mais vous n’avez rien compris à part vivre ou survivre avec des aides et des taxes .
    Vous êtes raciste ( preuve à l’apuis ) il y a 20 ans que je suis la et vous nous faites chier , restez dans votre merde que vous avez faites , perso je part et content devant tant d’ignorance !

  7. TRAVIAN dit :

    Nos vignes sont bien achetés par des chinois…nos hotels par des quatariens….du moment que ce soit valorisé….
    Et puis leur terre ils en font quoi depuis le temps…
    Tout ce qui est construit dans ce pays est fait par des étrangers ..

  8. Bill dit :

    Voilà pourquoi nous devenons détestables. J’ai honte pour vous!

  9. chebuette dit :

    Le Sénégalais de bas étage ne sait faire qu’une chose,
    Avoir le Q en l’air, demander des xallis, envier les toubabs, ils en sont jaloux mais fainéants ,boire l’ataya et palabrer pour ne rien dire . Danser taper sur les tams tams Avoir des hauts parleurs a partir de 22 H car nous savons tous qu’ Alla est sourd . Faire chier les voisins Crient sur l’Europe et les Européens mais veulent tous y aller car n’ont aucune notion de ce que le toubab travail pour apporter ici ses xallis et faire profiter certaines personnes qui contrairement a ce qu’ils disent ne sont pas forcément exploités , car le toubab c’est ce que vaut le travail et il y a gens très honnêtes … Ce ce que l’Europe envoie comme xallis ils en ont rien a faire
    J’ai un employé qui m’a dit un jour si tu me donne c que tu le veux bien et que tu peux Depuis il est partit Il crève la dalle et est devenue une cloche alors qu’ici il avait sa maison avec confort CH; S’D WC, frigo, télé nourriture comme son patron Et un salaire plus élevés que les fonctionnaires, tout ça pour tailler et balayer le jardin et vivait avec F et enfants Maintenant il bouffe les racines Il a honte quand il nous voient ….. Mais je ne le regrette pas

  10. riki dit :

    Pareil, que Bill

  11. Eva-Bettina dit :

    « Je ne comprends pas Bill… »dans un pays qui n’est pas le sien. »
    Ou alors..mon pays.. C’est là ou je suis née et un autre est forcément toujours »pas le mien ». ?

  12. shadows 5500 dit :

    que de haine pour un article ! je pense que certains commentaires sont au même niveau que ceux à qui ils s’adressent , allez continuez :tous les musulmans sont des intégristes , tous les Rom sont des voleurs etc… restons raisonnables il y au Sénégal comme ailleurs des gens incultes et racistes , mais il y a aussi des gens dignes travailleurs (quand il en trouve , même mal payé) et qui nous respectent comme nous devons les respecter .
    quand à l’article il dit lui même qu’il faut maitriser et limiter l’accès à la propriété aux étrangers , surtout sur les terres agricoles , car l’on voit bien quand même que des terrains de très grande surface ont été acheté par des étrangers qui ont quant même comme finalité de pouvoir les revendre avec grosse plus value , d’autres au contraire ont acheté des terrains pour les mettre en valeur et les cultiver en faisant travailler de la population locale
    donc cet article dit en substance « attention il faut réfléchir et encadrer la cession des terres aux non Sénégalais  »

  13. djolof dit :

    1) « …il n’y a qu’à voire  » : voir svp
    2) « …preuve à l’apuis » : appui svp
    3) « …je part » : pars svp
    4) « et content devant tant d’ignorance ! » : on ne perd pas énormément avec ce niveau d’ignorance! Bon vent Mr.
    ( PS : Bientot le froid !)

  14. naguou dit :

    je vois les vieux co(lo)ns ne sont pas une espece en voie de disparution.
    Des gens qui vivent (enfin) comme des bourgeois au pays de la téranga avec leur smic cumulés et qui soudain deviennent des « maitres » bienfaiteurs de leurs « sujets » inconscients qui ne savent pas la chance inouie qu’ils ont de pouvoir avoir : confort CH; S’D WC, frigo, télé nourriture comme son « maitre » bienfaiteur et philanthrope.
    Cette catégorie une fois de retour dans son froid glacial et dans son taudis parisien ou sa campagne déprimera lui même et recommencera à bouffer des raviolo et cassoulet de LIDL et aura honte quand il pensera à son paradis ensoleillé d’anatan ….. Mais on ne le regrette pas!!!!

  15. ericdakar dit :

    ce qu’il faudrait c’est soit remembrer les propriétés foncières comme cela a été fait en France dans les années soixante de façon a augmenter les surfaces de chacun, soit développer les coopératives pour booster l’exploitation agricole….mais l’individualisme forcené et le manque d’ouverture d’esprit des ruraux sénégalais sont des obstacles infranchissables

  16. oyster dit :

    J’ai un peu de mal à suivre la pensée méprisante de certain toubabs sur les senegalais !
    J’aime ce pays !…
    Mais, il faut reconnaitre que nous lisons ici beaucoup de critiques avec un fond de vrai !
    Bref , prenez vous par la main car c’est ce que vous vouliez il y a déjà 50 ans …
    Amicalement.
    Un « toubab » .

  17. darbi dit :

    «  »Le Sénégalais de bas étage ne sait faire qu’une chose,
    Avoir le Q en l’air, demander des xallis, envier les toubabs, ils en sont jaloux mais fainéants ,boire l’ataya et palabrer pour ne rien dire . Danser taper sur les tams tams «  »
    Toi tu as trop lu « Tintin au Congo »!!!
    Plus sérieusement ton commentaire me fais honte, j’espère ne jamais croiser ta route au Sénégal.

%d blogueurs aiment cette page :