Wade prêt à partir…

FACE AUX PRESSIONS ET AUX MORTS : Wade prêt à négocier son départ

542283-684062.jpg

Sous pression internationale et face à une situation quasi-insurrectionnelle au Sénégal, le Président Wade qui veut laisser un legs aussi honorable que celui de Nelson Mandela après sa carrière politique serait ouvert à un compromis pour son départ de la tête du Sénégal. Un ambassadeur accrédité à Dakar en a fait la révélation à L’Observateur.

NEGOCIATION. Wade est un vieil ambigu, un presque nonagénaire à la personnalité hybride. Le pape du Sopi qui a la carapace dure mais le cœur humain est aussi un adepte du double discours. Le candidat des Forces alliées pour la victoire en 2012 (Fal 2012) ne dit pas ce qu’il pense et ne pense pas ce qu’il dit. Après sa sortie malheureuse, jugée odieuse par l’opposition sénégalaise, qualifiant le vent de violence qui secoue le pays avec son lot de morts (9 au total) de « simple brise », le président sortant, que les chancelleries étrangères interpellent quotidiennement sur la situation quasi-insurrectionnelle qui prévaut au Sénégal, avoue en coulisses, via son téléphone satellitaire, « être profondément touché par ces pertes en vie humaine ». Selon un diplomate accrédité à Dakar qui a choisi de prendre contact avec L’Observateur, Me Wade chercherait même aujourd’hui une porte de sortie honorable. Une échappatoire qui lui épargnerait de sortir du palais de l’avenue Roume la tête haute.

Ces derniers jours, Me Wade a clamé la nécessité d’un dialogue à Washington, Londres et Paris, sans qu’on sache toutefois jusqu’où sa volonté affichée d’ouverture pourra se traduire dans les faits. « Il a dit qu’il est ouvert au dialogue, soutient l’ambassadeur qui a contacté L’Observateur. Mais si le Président Wade l’a accepté, ce n’est pas parce qu’il estime être le responsable de cette violence qui a fait des morts ou bien parce qu’il a cédé aux pressions de l’opposition. Il dit l’accepter parce qu’il a toujours été proche de son peuple et ce peuple est manipulé par des gens qui veulent créer un massacre et le mettre sur son dos. D’ailleurs, il demande que l’opposition appelle d’abord à l’ouverture d’un dialogue qui pourra débaucher sur son possible départ, mais lui ne fera jamais l’appel. »

L’Observateur 

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. jeangilles dit :

    Bjr Aux infos de ce matin on ne peut dire qu il a envie de partir
    Et pourquoi partir puisqu il va etre elu……….

  2. oyster dit :

    pour calmer le « jeu » !
    mais à mon avis , une façon de ne pas perdre la face si le deuxiéme tour se présente mal.

  3. oyster dit :

    pour calmer le « jeu » !
    mais à mon avis , une façon de ne pas perdre la face si le deuxiéme tour se présente mal.

%d blogueurs aiment cette page :